Telma Comores compte déjà 40.000 abonnés

share on:

By Al-hamdi A. Hamdi La direction de Telma Comores a présenté les vœux de nouvel an à la population comorienne, au cours d’une conférence de presse tenue hier matin. L’occasion pour les dirigeants de faire le bilan depuis le lancement de leurs activités et les difficultés rencontrées notamment au niveau de l’interconnexion entre les deux opérateurs. En un mois, Telma Comores comptabilise « plus de 40.000 abonnés », à peu près 15% de parts de marché comorien, selon le directeur de Telma Comores, Alain Brillard. Le nouvel opérateur espère atteindre les « 50.000 » clients à la fin du mois de janvier. « Les travaux d’installation se poursuivent jusqu’au mois de mars pour que notre réseau couvre l’ensemble du pays », a assuré Mr Brillard. En ce qui concerne l’interconnexion, les dirigeants de Telma Comores ont soutenu devant la presse avoir déjà répondu à la demande de la société nationale des télécommunications qui avait exigé un tarif équilibré des appels entre les deux opérateurs. « Comores Telecom a rejeté le premier contrat sous prétexte que nous n’avions pas de licence lors de sa signature. Aujourd’hui nous exigeons qu’elle ait une licence et un cahier de charges validé par l’ANRTIC avant de signer quoique ce soit », a répondu Patrick Pisal-Hamida, directeur du Groupe Telma. S’exprimant sur le refus de la société nationale de se munir d’une licence, M. Pisal-Hamida a insisté sur le fait que Comores Telecom ne pouvait pas être au-dessus des lois. « Tout opérateur des télécommunications, historique ou pas, a une licence ainsi que des droits et des devoirs à travers un cahier des charges », a-t-il rappelé assurant que l’opérateur historique à Madagascar, à savoir Telma, est soumis aux mêmes droits que les autres opérateurs. « On ne peut que constater l’absence de volonté de Comores Telecom. Nous leur avons déjà fait part de notre disponibilité à renégocier, nous l’avons signalé aux autorités et au régulateur mais Comores Telecom ne veut pas qu’on évolue, qu’on sorte de cette situation », a regretté Patrick Pisal-Hamida. Al-hamdi A. Hamdi

ALSO READ   INED survey: the majority of the inhabitants of Mayotte were not born on the island

Leave A Comment Below
share on: