Météorologique – Un cyclogenèse menace le Nord-Est

share on:

Le risque de formation de cyclone est élevé, pour cette semaine. Le Nord-Est de l’île pourrait être dans la ligne de mire. Nouveau cyclone en vue. Les habitants de la région de Sava sont priés de suivre de près l’évolution d’un cyclogenèse dans le bassin Sud-Ouest de l’océan Indien et de se préparer. Ils se trouvent au premier plan du probable trajet du cyclone qui se formerait au cours de cette semaine. « Rien n’est encore sûr sur son trajectoire. Ce qui est probable, c’est qu’il pourrait apporter des pluies et du vent au Nord-Est de Madagascar », a expliqué Rivo Randria­narison, chef prévisionniste au service de la Prévision météorologique à Ampan­dria­nomby, hier. La zone suspecte a été localisée à 1 000 kilomètres au Nord-Est de Madagascar, hier, à 15 heures locales. Elle s’intensifie et évoluerait en un cyclone, mercredi ou jeudi, selon les prévisions. Deux scenarii sont prévus. « Soit, il va atterrir sur les côtes Nord-Est, soit, il va seulement les frôler », enchaîne Rivo Randrianarison. Et il ajoute  « S’il touche terre, il est possible qu’il arrive dans la région de Sava, il continuera sa route vers la région de Diana et fera demi-tour pour sortir ensuite à Toamasina. Sinon, il va seulement s’approcher de la région de Sava pour partir après. Nous ne pouvons pas encore prédire l’impact qu’il aura sur les Hautes Terres Centrales ». Puissant cyclone Ce cinquième futur cyclone du bassin Sud-Ouest de l’océan Indien sera baptisé Eliakim. Aucune vigilance n’est lancée jusqu’à présent, mais cela ne devra pas tarder. Selon l’évolution du temps, des vigilances vents forts et fortes houles pour les côtes Est et Nord-Est vont être communiquées ultérieurement. Le bulletin de prévision des précipitations intra-saisonnières indique en outre, un risque de précipitations abondantes pour quelques régions et districts du Nord et de l’Est de l’île, du 12 au 18 mars. Des cumuls de précipitation abondante, de 150 à 300 mm, sont prévus pour les districts des régions de Diana, Sava, Analanjirofo, Alaotra Mangoro et Atsina­nana, et les districts d’Anala­lava, Bealanana, Antsohihy, Befandriana Avaratra et Mandritsara. Le général de brigade Charles Rambolarison, secrétaire exécutif adjoint du bureau national de la Gestion des risques et catastrophes (BNGRC), informe que des surveillances sont déjà effectuées auprès de ces zones à risque. « La population est alertée chaque fois qu’il y a appel à la vigilance », précise-t-il. Antalaha a été dévasté par Enawo, en 2017. Le cyclone a atterri dans ce district. En janvier, Ava a mis Toamasiana sens dessus-dessous, avec une population mal préparée. Il serait encore trop tôt pour connaître l’intensité de ce futur Eliakim. Toutefois, il a toujours été dit qu’un ou deux puissants cyclones pourraient toucher la grande île, en cette saison cyclonique. Jusqu’ici, le cyclone qualifié de « puissant », n’aurait pas encore touché l’île, selon une source auprès du BNGRC. Eliakim ferait-il l’affaire ? Miangaly Ralitera  

Leave A Comment Below
ALSO READ   Sudan says evaluating participation in Yemen's war
share on: