Concilier développement personnel et développement de compétences Interview d’un professionnel

share on:
Angelin Rafidisaonina.

Nous avons rencontré Rafidisaonina Marius Angelin, entrepreneur et fondateur de « SEEDS Learn and Share » qui vise à fournir aux Malgaches, notamment les jeunes, les outils nécessaires de développement personnel, afin de faire éclore et exploiter à bon escient leurs compétences. Interview.

 Midi Madagasikara (M.M) : Pourquoi offrir des formations en développement personnel ?

Angelin Rafidisaonina : Je suis parti du constat que de telles formations sont nécessaires dans la Grande île pour contribuer à l’émergence de jeunes adultes épanouis, compétents et capables de mettre en œuvre leur vision. Pour inverser un peu la tendance et les préjugés selon lesquels, les jeunes malgaches sont à la traine dans le marché du travail. Cela est en effet en rapport étroit avec un développement personnel lacunaire. Pourtant, ce sont certains éléments de la Culture malgache elle-même qui impactent sur le mode d’éducation reçu par les enfants, qui ne favorisent pas le développement personnel des enfants et leur imputent la liberté d’expression, pourtant essentielle dans la formation d’une personnalité épanouie.

ALSO READ   Melania Trump to visit Africa in October

M.M : Présentez-nous donc en quelques mots votre démarche conceptuelle.

A.R : Par le biais d’ateliers, de conférences, de formations modulaires, ou encore d’évènements alternatifs comme le camping, j’essaie de mettre en œuvre mon concept qui est un peu en marge, voire à l’opposé de ce qui se passe en matière de formation en développement personnel à Madagascar. Effectivement, actuellement nous avons tendance à confondre le développement de compétences (organisation du temps, gestion du changement, prise de parole en public, etc.) avec le développement personnel. Alors qu’en réalité, ce dernier est le pré-requis indispensable au développement de compétences. Autrement dit, ma démarche vise à développer la personne en soi, pour qu’elle s’efforce même de développer ses compétences.

ALSO READ   Dr. Cairo Ojougboh lists his achievements, says he has an untainted public servant record

 M.M : Comment en êtes-vous arrivé là ?

A.R : Après des études à l’ISCAM, grâce à l’initiative et au soutien de personnes proches et inspirantes-que je remercie-je me suis orienté à six ans de recherches (et d’observations) axées sur le développement personnel. J’ai ensuite eu la chance de tisser un réseau important de relations précieuses et de collaborations fructueuses. Comme cette conférence de Nadine Beaupré, à laquelle j’ai eu la chance d’assister, et qui m’a inspiré l’intitulé « Learn and Share » (apprendre et partager). Un concept représenté par deux totems : la graine de tournesol et la coquille St-Jacques (se référer au pèlerinage de Compostelle). L’être humain est donc comme une graine de tournesol qui prend de l’ampleur à travers le partage.

ALSO READ   Madbouly’s government sworn in before Al-Sisi; changes include defence, interior ministers

M.M : Vos projets ?

A.R : Je suis en train de concocter une multitude de projets pour revoir à la hausse, le niveau de mes prestations et interventions, mais je prends le temps de les mûrir ! L’échéance la plus proche est cependant ma participation en tant qu’exposant à la foire Asia Enjoy du 22 au 25 mars, à la Zone Forello Tanjombato.

Propos recueillis par Luz Razafimbelo

Leave A Comment Below
share on: