Bénin : le second semestre s’annonce pénible à l’UAC

share on:

La grève enclenchée depuis plusieurs semaines par les enseignants des universités publiques du Bénin réunis au sein de l’Intersyndicale se poursuit. C’est l’une des décisions fortes issues de la dernière assemblée générale de l’Intersyndicale tenue ce mardi 06 mars 2018.

Cette poursuite de la grève selon les secrétaires généraux est la conséquence du manque de volonté du gouvernement à satisfaire les revendications évoquées dans la motion de grève. Le débrayage continue donc dans le secteur jusqu’au moment où le gouvernement répondra favorablement aux demandes des enseignants. Par ailleurs , les grévistes ont décidé de corser le mouvement avec d’autres moyens de lutte pour mieux se faire entendre. C’est pourquoi le secrétaire général du Syndicat national de l’enseignement du supérieur (Snes), le docteur Vincent Houndédako a invité les enseignants à l’endurance et à se tenir prêt pour répondre à toutes actions.

Pour rappel , ils exigent entre autres le payement sans délai des allocations universitaires dues aux étudiants et la réhabilitation des organisations estudiantines dans leurs droits d’association et de réunion ; le recrutement réglementaire et en nombre suffisant d’enseignants pour répondre aux normes , soit un enseignant pour 25 étudiants ; la régularisation sans délai de la situation administrative et financière des enseignants du supérieur recrutés en 2015 ; le payement sans délai des frais de participation du Bénin à la dernière session des CCI du CAMES(2017) ; la reprise sans délai du dialogue avec les responsables syndicaux de l’enseignement supérieur et le ministre de tutelle.

ALSO READ   MUSIC: Yaa Pono ft. Stonebwoy – Obiaa Wone Master

Quand les étudiants mettent de l’huile sur le feu

Les étudiants de l’Université d’Abomey-Calavi n’ont pas tardé à emboiter les pas à leurs enseignants. Après avoir accompagné ces derniers dans leur grève pendant plusieurs jours, les organisations de défense des intérêts des étudiants ont aussi pris, suite à une assemblée, une motion de grève à leur niveau. Tout comme celle des enseignants cette motion de grève est de 72 heures.

Le mouvement des étudiants a pris une nouvelle tournure depuis quelques jours avec le passage de 72 heures à 96 heures. Ce qui n’a pas permis aux différentes facultés de dérouler normalement leur programme de composition. Dans la même veine des échauffourées ont eu lieu entre policiers et étudiants conduisant à l’arrestation d’une trentaine de manifestants.

ALSO READ   The Mystery Of Creation And Where We Go After Death

Même si après la libération des étudiants arrêtés le campus d’Abomey-Calavi vit un semblant d’accalmie, les étudiants à l’instar de leurs professeurs poursuivent leur mouvement de grève.

Le second semestre mis à rude épreuve

Quand on sait que l’UAC traverse actuellement une période de composition qui marque la fin du premier semestre , il parait très claire que les promesses de durcir le mouvement de grève de part et d’autre se concrétiseront certainement au cours du second semestre . Ce qui pourrait mettre en mal le calendrier universitaire que l’équipe rectorale s’évertue à faire respecter dans les différentes entités .

Si les mouvements de grève ne prennent pas fin avant le démarrage du second semestre les étudiants seront contraints à aller au cours seulement les lundis et les samedis. Ceci parce que la grève des enseignants prend en compte du mardi au jeudi et celle enclenchée par les organisations estudiantines part du mardi au vendredi.

ALSO READ   Media Coalition Against Galamsey's Maiden Town Hall Meeting

L’article Bénin : le second semestre s’annonce pénible à l’UAC est apparu en premier sur BENIN WEB TV.

<

p class=”wpematico_credit”>Powered by WPeMatico

Leave A Comment Below
share on: